HISTOIRE sur la conversion de Hudson Taylor + FILM

Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2016-02-09 17:30:50Z | http://piczard.com | http://codecarvings.com

La conversion de Hudson Taylor, comme toutes les autres choses dans sa vie, est un monument dressé en l’honneur de la puissance de la prière. Quand il eut environ dix-sept ans, il se rendit un après-midi à la bibliothèque de son père à la recherche d’un livre avec lequel il pourrait passer le temps. Finalement il prit un tract évangélique qui lui semblait intéressant, se disant à lui-même : « Il y aura une histoire au début et un sermon à la fin. Je lirai la première chose et sauterai la deuxième. »

Il n’avait aucune idée de ce qui allait se passer au même moment dans le cœur de sa mère, qui était sortie faire une visite à 100 ou 120 kilomètres de là. Ce même après-midi, elle alla dans sa chambre soupirant intensément après la conversion de son fils, ferma la porte à clé et se résolut à ne pas quitter l’endroit jusqu’à ce que ses prières fussent exaucées. Heure après heure, elle continua à supplier, jusqu’à ce qu’à force elle se relevât avec l’heureuse assurance que l’objet de ses prières avait déjà été accompli.

Pendant ce temps, au cours de sa lecture du tract, Hudson s’était heurté contre l’expression : « l’œuvre achevée de Christ. » En se remémorant ces mots : « Tout est achevé », il souleva la question : « Qu’est-ce qui a été achevé ? » Il répondit immédiatement: « Une expiation et une satisfaction pleines et parfaites pour le péché. La dette a été payée par le Substitut. Christ est mort pour nos péchés et pas pour les nôtres seulement, mais aussi pour les péchés du monde entier. » Vint ensuite la pensée : « Si l’œuvre a été entièrement achevée et la dette entièrement payée, qu’est-ce qu’il me reste à faire? » Vint alors la réalisation bénie qu’il n’y avait rien au monde à faire, sinon plier les genoux dans la prière, et dans la foi accepter le salut acquis par Christ. « Ainsi », dit Hudson, « tandis que ma chère mère louait Dieu sur ses genoux dans sa chambre, je Le louais dans le vieil entrepôt où j’étais parti seul pour lire à mon loisir ce petit livre. »

Plusieurs jours plus tard, il raconta à sa sœur sa joie de fraîche date en Christ et réussit à obtenir d’elle la promesse qu’elle n’en parlerait à personne. Quand la mère retourna à la maison une quinzaine de jours plus tard, il la rencontra à la porte et lui dit qu’il avait des bonnes nouvelles à lui annoncer. Ecrivant de nombreuses années plus tard, Hudson Taylor dit : « Je peux presque sentir les bras de cette chère mère autour de mon cou, alors qu’elle me pressait sur sa poitrine et dit : ‘Je sais, mon garçon. Je me suis réjouie pendant une quinzaine de jours des heureuses nouvelles que tu allais me dire.’ ‘Amelia a rompu sa promesse ?’ demandai-je surpris ? ‘Elle m’a dit qu’elle ne le dirait à personne.’ Ma chère mère m’assura que ce n’était d’aucune source humaine qu’elle avait appris les nouvelles et continua en racontant l’incident mentionné ci-dessus. »

Tandis que la mère, bien loin de lui, priait dans la foi pour qu’il pût ce même jour entrer dans l’expérience du salut, il goûta en réalité à sa félicité, ayant compris qu’il ne lui restait rien à faire sinon se saisir de l’œuvre accomplie du Calvaire, par la foi croyant, dans la prière recevant. La mère et le fils lançaient de la même façon leur ancre dans la promesse de Jean 14:13: « Tout ce que vous demanderez en Mon nom, Je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. » Ce texte lui était précieux, parce que ce dernier avait mené tout d’abord son âme polluée, et ensuite sa personne même, jusqu’à la fontaine purifiante du Calvaire.

VOIR AUSSI: Hudson Taylor « L’HOMME DE DIEU PUISSANT DANS LA PRIERE »

http://sentinellenehemie.free.fr/bio_hudsontaylor.html

—————————-

Ce film présente les premières années en Chine du missionnaire bien connu Hubson Taylor, fondateur de la Mission à l’intérieur de la Chine. Hubson Taylor était un chrétien ordinaire dans lequel chacun pouvait se reconnaître. Son secret: une foi simple, mais sérieuse, authentique. Depuis son arrivé à Shangai en 1954, il se consacre entièrement à l’évangélisation malgré les épreuves qui l’attendent: graves maladies, manque de soutien, mort de ses deux enfants, puis de son épouse.


.
.
.
.
.
.

Publicités

Une Réponse

  1. Nous ne sommes nullement surpris de la concomitance de ces deux actions (la prière de la mère et la conversion du fils), car notre Dieu est tout Puissant. Gloire soit à Lui, encore une fois!

    J'aime

Merci. Que Dieu vous bénisse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :